Rechercher

Hommage à Sabeen Mahmood - activiste sociale, entrepreneur

Un merveilleux exemple de leader d'un centre social dynamique, reliant artistes, activités et entrepreneurs, qui me vient souvent à l'esprit dans la façon dont je souhaite connecter mon travail artistique avec le discours social / civique.


Sabeen Mahmud était une militante pakistanaise des droits de l'homme et une travailleuse sociale progressiste qui a fondé en 2007 le café The Second Floor (T2F) basé à Karachi, un café/librairie/espace de spectacle. Elle a donné à Karachi un endroit où les discussions - sur l'art, la science, la politique, n'importe quoi - pouvaient circuler librement, et les citoyens pouvaient se connecter et s'organiser.


Extrait de la nécrologie de The Economist : "En 2013, elle a organisé un hackathon, le premier au Pakistan, où pendant un week-end entier les gens ont réfléchi à de nouvelles idées et applications pour améliorer le fonctionnement de Karachi. Ne vous contentez pas de dénigrer le gouvernement, disait-elle. Prenez les choses en main ! Changez les choses !"


En raison de sa résolution intrépide des problèmes sociaux et politiques controversés de sa génération,

« Les abus et les menaces venaient souvent. Elle s'en moquait. D'autres dissidents ont quitté Karachi, mais elle aimait trop ça pour vivre ailleurs. Des amis ont dit qu'elle devrait mettre un garde de sécurité à la porte du café ; mangez des panini et joignez-vous à la conversation." (L'économiste)


Le 24 avril 2015, elle a animé un débat sur le conflit du Baloutchistan auquel ont participé des militants comme Mama Qadeer. Après l'événement, elle a été abattue par un homme armé alors qu'elle rentrait chez elle après avoir organisé un séminaire à T2F.


https://en.wikipedia.org/wiki/Sabeen_Mahmud


Crédit photo : https://he.wikipedia.org/


0 vue0 commentaire